JE SUIS MOMPRENEUR

Un choix qui me définit et participe à mon équilibre de vie

#family #education #creative #cocooning #entrepreneur #mompreneur #choix #equilibre #coaching pro

à la fois mère parfaite et business woman accomplie ?

Je suis mompreneur

Ça veut dire qu’aujourd’hui je choisi d’être à la fois maman et entrepreneur. Concrètement les deux comptent autant. J’accepte cette étiquette parce qu’elle représente deux priorités de mon quotidien. J’aimerais que celle de Dadpreneur soit aussi courante parce que cette volonté existe aussi.

Ce n’est pas le chemin le plus évident même si certains le donnent parfois à penser et il est parfois empreint de solitude. Je propose un coaching pro à la carte pour les entrepreneurs, (parents ou pas) : c’est par ici

Il existe un décalage entre la façon dont on est perçues à l’extérieur par la famille, les proches, à la sortie de l’école :

 

Combien de fois m’a-t-on dit : à tu es à ton compte c’est plus facile pour les enfants ! Tu dois trouver une nounou en septembre ah ce n’est pas grave ce n’est pas urgent tu travailles de chez toi.

Le confinement ça n’est pas un problème ! Et même aujourd’hui alerte rouge sur le département… Qui a proposé de garder ma fille parmi les parents qui bénéficient d’un jour de congé de repos ou ne travaillent pas et qui ont des enfants amis de ma fille dans le même cas ? Personne. Est-ce le reflet de mes choix ? peut être aussi 😉

Bref des horaires aux facilités, aux paillettes que cela représente de créer son propre business tout y passe. Et les bonjour comment ça va ? Quel est ton business plan ? Combien de clients as-tu signé aujourd’hui ? Tu devrais faire ça et ça pour que ça marche ! Tu es sûre que tu ne préfèrerais pas chercher un petit boulot en parallèle ou un CDI quelque part ? On en parle ?

D’un autre coté on a ces business women qui refusent cette catégorisation parce qu’elles considèrent que c’est scléroser la femme que de porter cette étiquette. La réussite est d’abord celle d’une femme avant celle d’une maman et c’est aussi un choix qui se respecte. Et les entrepreneurs imposent cette réussite financière revendiquée avant tout… Est-ce le seul argument impactant d’un discours de marque ?

La mère parfaite, la business woman sucessfull, la femme mince sportive, le Happy face en toute circonstance est-ce que ce n’est pas VIOLENT ?

 Choisir cette étiquette de mompreneur parce que c’en est une pour moi cela signifie vouloir TOUT :

  • – Un temps privilégié avec la famille les enfants qui restent ma priorité
  • – une carrière, un travail passionnant et aussi une indépendance financière et le temps d’être aux petits soins pour mes clients aussi.

Cela signifie qu’au jour d’aujourd’hui maman et entrepreneure sont deux étiquettes qui me définissent tout autant. C’est donc un véritable challenge de chaque instant parce que le temps ne se multiplie pas mais si cela fonctionne alors… j’aurais TOUT !

Donc je crée mon propre système mes filles ont appris tôt qu’il y a des moments où elles devront être autonomes parce que j’aurais un mail à envoyer, un coup de fil à passer, un événement à organiser ou un rendez-vous client. Parce qu’être shiva en permanence ce n’est pas viable cela conduit inévitablement au burn out. Parfois le week end ou la soirée est amputée parfois je manque un coucher parfois aussi ma parentalité met un cadre à mon business. Le mercredi on en parle ? Et les vacances d’été ? Personne ne me paie mes congés, les jours enfants malades ou encore les baisses d’activité dues à la politique sanitaire actuelle et aux fermetures d’école. Chaque choix ou impact de l’environnement doit être pleinement assumé. Mais la maternité m’a conduite aussi à mettre plus de sens dans mon travail, plus de bienveillance aussi et l’ambition de faire vivre une famille. De la stabilité au service de l’instabilité et de la créativité au service d’un schéma somme toute classique.

Partant de ce postulat ce matin, plusieurs choix se dressaient devant moi :

  1. 1. Mais quand est-ce qu’on pourra travailler correctement avec un temps suffisant sans ces imprévus de dernière minute ? La rage le ressentiment
  2. 2. Prendre un temps privilégié avec ma fille
  3. 3. Travailler à côté d’elle
  4. 4. Trouver quelqu’un pour la garder

Ce matin j’ai choisi en pleine conscience de passer du temps avec elle à faire des travaux manuels pour préparer son anniversaire. A l’heure où je vous parle ce sont des doigts collés et plein de peinture qui claquent sur mon clavier ! Alors ce choix n’est pas facile à vivre tous les jours mais trouver un équilibre entre maternité et travail est un challenge qui en vaut le coup aussi pour demain. Pas seulement pour garantir les bases d’une enfance heureuse mais pour qu’une fois adulte le chemin soit aussi plus facile pour ma fille si elle fait ce même choix.

Aujourd’hui j’ai choisi ma fille et je mise sur la loi de Pareto (pour ne pas finir shizo ), je vous en parle bientôt !

Articles Récents

© 2021 Estelle Julien – Mentions légales – ♥ Contact